FINANCEMENT

FINANCER VOTRE FORMATION PROFESSIONNELLE

Vous souhaitez bénéficier de l’une de nos formations et vous vous posez la question du financement ? Il existe de nombreux dispositifs qui vous permettront de réaliser votre projet professionnel. Découvrez les différentes solutions pour financer votre formation en fonction de votre situation.

Pour les actifs : le Compte Professionnel de Formation (CPF)

Le Compte Professionnel de Formation (CPF) est un dispositif accessible à tous les actifs, salariés du public, du privé, et les demandeurs d’emplois. Il permet de financer une formation professionnelle grâce à des droits cumulés en travaillant.

Le CPF, c’est quoi ?

Tous les actifs disposent d’un Compte Professionnel de Formation. Ce dispositif a récemment remplacé le DIF (Droits Individuel à la Formation). Sur ce compte, vous cumulez automatiquement et sans aucune démarche un montant que vous pouvez utiliser pour vous former.

Tous les actifs sont concernés : les salariés quel que soit leur contrat, dans le public comme dans le privé, les demandeurs d’emploi, les membres d’une profession libérale ou non salariée, les personnes en ESAT ou encore en contrat de sécurisation professionnelle (CSP).

Comment utiliser le CPF ?

Pour consulter le montant disponible sur votre Compte Professionnel de Formation, vous pouvez vous rendre sur le site dédié (moncompteactivite.gouv.fr) ou sur l’application créée par le gouvernement. Sur ces plateformes vous aurez également accès aux formations que vous pouvez financer avec ce montant.

Ces formations doivent obligatoirement être qualifiantes, c’est-à-dire que vous en ressortez avec un diplôme ou un certificat, ce qui est le cas pour nos formations. Si le coût de la formation est supérieur au montant de la formation, le reste peut être pris en charge par un autre dispositif ou bien par un financement personnel. Votre employeur doit donner son accord si la formation se déroule sur votre temps de travail.

Le CPF est plutôt indiqué pour les formations courtes car son montant est limité. Pour les formations longues, il existe le CPF de transition professionnelle.

Le CPF de transition professionnelle

Ce dispositif complète l’existence du CPF classique en s’adressant plutôt aux actifs souhaitant se reconvertir professionnellement. Le CPF de transition professionnelle remplace le CIF (Congé Individuel de la Formation) depuis 2018.

Les conditions d’accès au CPF de transition professionnelle

Le CPF de transition professionnelle est accessible sous certaines conditions d’ancienneté :

• Pour les salariés en CDI : 24 mois d’ancienneté, dont 12 dans la même entreprise ;

• Pour les salariés en CDD : 24 mois d’ancienneté sur les 5 dernières années, dont 4 mois en CDD au cours des 12 derniers mois.

Comment utiliser le CPF de transition professionnelle ?

Pour effectuer une formation dans le cadre du CPF de transition professionnelle, vous devez demander votre accord par écrit à votre employeur en respectant certaines conditions de délai : 120 jours avant le début de la formation pour une salariée d’une durée supérieure à 6 mois, 60 jours pour une durée inférieure ou une formation à temps partiel.

Au cours de la formation, vous aurez un statut de stagiaire de la formation professionnelle. Ce statut vous permet de conserver vos droits (congés payés, protection sociale, etc.). Votre rémunération est maintenue en totalité si votre salaire est inférieur ou égal à deux SMIC, à 90% s’il est supérieur à ce montant.

Dans ce cadre, c’est votre employeur et / ou l’OPCO de votre entreprise qui prend en charge le coût de la formation.

L’alternance ou Pro-A dans le cadre d’une reconversion ou d’une promotion

Le dispositif de reconversion ou promotion par l’alternance (Pro-A) s’adresse aux salariés qui souhaitent changer de métier ou monter en compétence. Les salariés y sont éligibles s’ils sont en CDI, en CUI (contrat unique d’insertion) en CDI ou sportif ou entraineur professionnel en CDD.

La formation peut durer entre 6 et 12 mois, elle peut être étendue à 36 mois sous conditions. Les coûts de la formation sont pris en charge par l’OPCO de votre entreprise, vous continuez à recevoir votre salaire et vous conservez votre couverture sociale.

Les aides spécifiques aux demandeurs d’emploi

Si vous êtes demandeur d’emploi, sachez que vous avez également accès au CPF. De nombreux dispositifs supplémentaires spécifiques existent pour vous accompagner dans votre retour à l’emploi par le biais de la formation.

Les aides individuelles

Il existe l’Aide Individuelle à la Formation (AIF) et l’Aide Individuelle Régional à l’Emploi (AIRE).

L’Aide Individuelle à la Formation (AIF) est une aide réservée aux demandeurs d’emplois qui permet de financer une formation dont l’objectif est un retour rapide et durable à l’emploi.

Sous réserve de l’acceptation de votre projet par votre conseiller Pôle Emploi, vous pourrez bénéficier de cette aide si vous êtes demandeur d’emploi ou accompagné au titre d’un contrat de sécurisation professionnel et que vous ne bénéficiez ni de la Préparation Opérationnelle à l’Emploi (POE), ni de l’AFPR (Action de Formation Préalable au Recrutement).

Cette aide est plafonnée à 8 000 € (5 000 € dans le cadre d’un CSP) et peut vous permettre de percevoir une rémunération sous certaines conditions.

L’Aide Individuelle Régional à l’Emploi (AIRE) est réservée aux demandeurs d’emplois franciliens remplissant certaines conditions.

Les actions de formation

Il existe l’Action de formation préalable au Recrutement (AFPR) et l’Action de Formation Conventionnée (AFC).

L’Action de formation préalable au Recrutement (AFPR) s’adresse aux demandeurs d’emplois ayant reçu une proposition d’emploi nécessitant une formation préalable.

L’Action de Formation Conventionnée (AFC) peut être demandée par tous les demandeurs d’emplois, son objectif est de remettre à niveau le demandeur vis-à-vis des compétences exigées par le marché du travail.

La préparation à l’emploi

La Préparation Opérationnelle à l’Emploi Collective (POEC) et la Préparation Opérationnelle à l’Emploi Individuelle (POEI) sont également des aides destinées aux demandeurs d’emploi.

La POEC vise à donner les moyens au demandeur d’emploi d’acquérir les compétences pour un métier ayant de forts besoins en recrutement.

La POEI vise à donner les moyens au demandeur d’emploi d’acquérir les compétences pour une offre d’emploi spécifique référencée sur Pôle Emploi.

En bref

Selon votre statut, vous pouvez prétendre à différentes solutions de prise en charge du coût de votre formation.

Pour les salariés :

• Le Compte Personnel de Formation (CPF), anciennement DIF ;

• Le Compte Personnel de Formation (CPF) de transition professionnelle, anciennement CIF ;

• L’alternance ou Pro A.

Pour les demandeurs d’emploi :

• Le Compte Personnel de Formation (CPF), anciennement DIF ;

• Le Compte Personnel de Formation (CPF) de transition professionnelle, anciennement CIF ;

• Les aides individuelle (AIF, AIRE) ;

• Les actions de formation (AFPR, AFC) ;

• La préparation opérationnelle à l’emploi (POEI, POEC).

En cas de licenciement économique, vous aurez accès à différentes aides spécifiques : CSP (Contrat de Sécurisation Professionnelle), PSE (Plan de Sauvegarde de l’Emploi) et PDV (Plan de Départ Volontaire).

Il existe également des dispositifs particuliers pour les agents de la fonction publique (le Congé de Formation Professionnelle), les militaires, conjoints de militaire et personnels de la Défense (Défense Mobilité) et les intermittents.


Le financement de la formation est soumis au respect de certaines conditions ainsi qu’à un accord préalable du ou des financeurs ...

... consultez-nous pour plus si vous avez besoin d'aide pour le montage de votre dossier d'inscription et de demande d'accompagnement financier,
Nous proposons un suivi personnalisé.